Ensemble et Autrement (Michel Chastaing)

Le mal logement

Le nombre de logements sociaux publics sur la métropole est de 33 800, et il y avait 24 500 demandes en attente au 31 décembre 2018 ! Le délai d’attente est aujourd’hui supérieur à 2 ans.

En ce qui concerne votre commune, êtes-vous satisfait.e de la situation décrite ci-dessus, sinon quelles mesures proposez-vous pour l’améliorer ?

En 2019, la ville de Montpellier a atteint l’objectif fixé par l’Etat (25 % sur le parc locatif total), mais la situation est hétérogène sur l’ensemble des communes de la métropole (le taux de logements sociaux atteint 16 % selon les chiffres de 2016). Le taux de logements sociaux à Clapiers est de 13%. Notre liste souhaite augmenter ce taux au cours de son mandat. Au-delà du chiffre, il nous semble important de disposer de logements de qualité en termes de propreté, sécurité, d’acoustique et de consommations énergétiques. Enfin, il est nécessaire de rendre plus transparente la procédure d’attribution de ces logements en présentant « des règles claires, objectives et opposables » prenant en compte le niveau de ressource, urgence (expulsion, hébergement, …), précarité et insalubrité, nécessité (relogement lors d’opérations de démolition/reconstruction, mutation professionnelle, vieillissement ou handicap,…). Ces critères devront être hiérarchisés. Notre programme « ensemble et autrement » propose la désignation d’un maire adjoint chargé des copropriétés et des logements sociaux.

L’accès au logement

Des mesures existent (loi SRU, loi Elan, permis de louer, encadrement des loyers…) concernant l’accès aux logements. On constate que le prix des loyers dans le parc privé est en moyenne de 12,5€/ m2, et peut atteindre 19€/m2 pour les petits logements qui sont les plus demandés. Certaines possibilités comme l’encadrement des loyers ne semblent pas utilisées.

Ces mesures vous conviennent-elles, pensez-vous qu’il faudrait en modifier certaines, ou en proposer de nouvelles ? Lesquelles êtes-vous prêt.e à appliquer ?

Aujourd’hui, 10 millions de Français sont touchés de près ou de loin par la crise du logement. Toutes zones confondues le loyer médian est 12,3 €/m² hors charges sur l’agglomération de Montpellier (source Observatoiresdesloyers.org), soit 15,8 €/m² charges comprises. A Clapiers, le loyer médian est de 12,1 €/m² avec 25% des loyers inférieurs à 10,5 €/m². Par ailleurs, Clapiers se situe en zone dite tendue et pourrait mettre en application l’encadrement des loyers. Enfin, la mise en place de baux à réhabilitation pourrait être étudiée. Ce dispositif vise à rénover des biens dégradés de propriétaires n’étant pas en mesure de réaliser des travaux par un partenaire tiers (HLM, association agréée, ANAH,..) qui le louera en priorité à des ménages très modestes. Nous envisageons des collaborations avec Habitat et Humanisme ou des associations similaires

Un toit pour tous

Actuellement, des centaines de personnes et de familles avec enfants habitent dans des bidonvilles, des squats, des garages, des tentes,… sur le territoire de Montpellier. Les conditions de vie y sont difficiles et parfois non sécurisées. Les expulsions, à la fin de la trêve hivernale, accentuent cette problématique, jetant chaque année de nouvelles personnes à la rue.

Quelles actions proposez-vous pour mettre fin à ces situations, pour garantir un toit à toutes et à tous ? Envisagez-vous par exemple de réhabiliter les espaces disponibles ?

Notre programme « Ensemble et Autrement » affiche un soutien à l’accueil de réfugiés. Notre commune ne recense ni squat, ni bidonville. Clapiers participe financièrement à l’accueil des gens du voyage de la commune de Castelnau: peut-être qu’une politique similaire pourrait être envisagée pour d’autres publics?

L’habitat indigne et la rénovation

Dans la situation de tension immobilière que vit l’aire urbaine de Montpellier, l’habitat indigne et les passoires énergétiques se multiplient, aggravent la charge financière des ménages les plus pauvres pour se chauffer, aggravent leurs problèmes de santé ou en créent d’autres et constituent un problème écologique reconnu.

Il existe un plan départemental de lutte contre l’habitat indigne. Le connaissez-vous et vous paraît-il satisfaisant ?

Suite à l’effondrement de plusieurs immeubles situés rue d’Aubagne à Marseille, l’Etat a demandé que chaque département mette en place un plan pluriannuel de lutte contre l’habitat indigne. Le plan départemental 2019-2021 a été signé le lundi 3 juin 2019. Il se décline en 10 actions principales que nous étudierons et mettrons en œuvre dans le cas de notre mandat si elles s’appliquent à Clapiers. Quant à la situation de tension immobilière, il est indispensable de mobiliser les 20 000 logements vacants recensés sur le territoire de la métropole, en mettant en place une politique volontariste

Envisagez-vous une incitation à la rénovation de l’habitat ancien ? Comment éviter que cette rénovation ne conduise à écarter les personnes en difficultés et à une « gentrification » par l’augmentation des loyers ?

Nous envisageons de proposer un conseil gratuit pour la mise aux normes thermiques de l’habitat individuel. Comme évoqué précédemment, la mise en place de baux à réhabilitation pourrait être étudiée. Ce dispositif vise à rénover des biens dégradés de propriétaires n’étant pas en mesure de réaliser des travaux par un partenaire tiers (HLM, association agréée, ANAH,..) qui le louera en priorité à des ménages très modestes.

Comment favoriser la lutte contre les passoires énergétiques ?

La lutte contre les passoires énergétiques doit être une priorité. Elle passe par l’identification des passoires énergétiques et leur rénovation. Il est nécessaire de sensibiliser et former les professionnels de terrains (assistante sociale, facteurs, …) afin d’identifier les personnes en situations précaires, de sensibiliser et accompagner les propriétaires en mettant en place une permanence, d’inciter le passage à l’acte en présentant les différents dispositifs existants (nationaux, régionaux, départemental) qui permettent de lutter contre les passoires énergétiques.

Quelles mesures vous engagez-vous à prendre afin de faciliter l’accès au logement pour les personnes en situation de handicap ?

Dans le cadre de notre programme « Ensemble et Autrement », nous accélèrerons l’accessibilité aux personnes à mobilités réduites au niveau de la voirie et des bâtiments. Par ailleurs, une étude sur le déploiement de l’habitat inclusif (Guide de l’habitat inclusif) sur Clapiers pourra être menée dans le cadre de notre mandat.

Mobilité

Vu les problèmes de prix des loyers, les personnes habitent de plus en plus loin de leur lieu de travail. Dans un contexte d’urgence climatique il nous paraît essentiel de développer des systèmes de transports alternatifs à la voiture individuelle et accessible à tous.

Quelles mesures proposez-vous ?

Une majorité des déplacements domicile-travail sont inférieurs à 10 km à Clapiers. Parcourir Clapiers-La Comédie en voiture nécessite 30 à 40 mn aux heures de pointes pour 15 à 20 mn en vélo. La priorité doit être donnée aux déplacements doux (vélo, bus, marche) et au covoiturage. Notre programme « Ensemble et Autrement » propose d’accompagner la transition vers les mobilités douces par la définition d’un schéma structurant des pistes cyclables et des cheminements piétons communaux et intercommunaux. Enfin, des parcs à vélos sécurisés seront mis en place. En parallèle, un plan de circulation cohérent avec l’urbanisation de Clapiers sera développé en concertation avec la population, ainsi qu’une révision du stationnement dans le Vieux Village. Le respect de la zone Bleue sera renforcé. Enfin, nous proposerons de développer une navette fréquente entre les terminus des lignes 2 (Jacou) et 5 (Agropolis) en desservant le plus possible de quartiers de Clapiers. Notre liste « Ensemble & Autrement » a répondu au questionnaire FUB/Vélocité Parlons Vélo ! Municipale 2020. L’ensemble de nos mesures est consultable à l’adresse suivante : https://municipales2020.parlons-velo.fr/s/824

AirBNB

Dans un contexte de tension du marché du logement, le non-respect des règles initiales de AirBNB (résidence principale, nombre limité de nuitées/an) constitue une grave anomalie, favorisant des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général.

Quels arrêtés municipaux prendrez-vous éventuellement ?

Notre liste proposera un arrêté municipal afin de rendre obligatoire la déclaration préalable de louer et de plafonner le nombre de nuitées/an pour les résidences principales. A ce jour, 35 villes ont déjà mis en place ce plafond.

Innovations

Des innovations sont nécessaires en matière de logement pour répondre à des aspirations nouvelles (habitats écologiques, habitats partagés, solidarités intergénérationnelles, occupations intercalaires, office foncier solidaire…).

Quelles innovations proposez-vous en matière de logement?

Dans le cadre de notre mandat, nous souhaitons développer l’habitat partagé, intergénérationnel et écologique. Nous souhaitons aussi au niveau de la ZAC du Castelet (495 logements sur 3 tranches) introduire du tertiaire en lieu et place du tout résidentiel à l’issue de la première tranche. Cette mixité d’usage permettra d’éviter les déplacements inutiles. Au départ « Ecoquartier », cette ZAC a été privée de tous ses attributs (chaufferie bois, réseau de chaleur, photovoltaïques, eau brute à la place d’eau potable pour les arrosages, pistes cyclables, ..) par la Municipalité actuelle. Nous comptons donc revenir à la promesse initiale.

D’une manière générale nous serons moteur au niveau de la Métropole qui a une autre force d’ingénierie que nous

Habitat et climat

Le réchauffement climatique (montée des eaux, phénomènes violents et canicules…) aggrave la situation de l’habitat notamment pour les plus précaires.

En matière de logement, quelles mesures proposez-vous face au réchauffement climatique?

Il faut proposer une exemplarité énergétique pour les bâtiments publics (niveau BBC pour les bâtiments rénovés et bâtiments neufs construits avec des ressources locales, des éco-matériaux et si possible à énergie positive, au delà de la future RE2020). Le futur décret tertiaire (obligation de rénovation énergétique pour les bâtiments tertiaires de plus de 1000 m²) sera mis en place. Un conseil gratuit pour la rénovation de l’habitat individuel sera mis en place. Il sera cohérent avec le Service Public Intégré de la Rénovation Energétique (SPIRE) et les aides portées par le département de l’Hérault et l’ANAH. L’intégration de critères environnementaux et énergétiques sera renforcée dans les marchés portés par la collectivité.

Coopération avec notre initiative

Nos associations ont développé une expertise sur ces sujets et ont des propositions concrètes, quelle collaboration envisagez-vous avec nous ?

Notre liste propose de développer un partenariat avec vos associations afin d’organiser des sessions d’information et de sensibilisation auprès des citoyens de Clapiers. Nous comptons être en rapport permanent avec vous.

https://www.facebook.com/ensembleetautrementClapiers/