Castelnau vers l’avenir (Dominique Ruiz Nurit)

Le mal logement

Le nombre de logements sociaux publics sur la métropole est de 33 800, et il y avait 24 500 demandes en attente au 31 décembre 2018 ! Le délai d’attente est aujourd’hui supérieur à 2 ans.

En ce qui concerne votre commune, êtes-vous satisfait.e de la situation décrite ci-dessus, sinon quelles mesures proposez-vous pour l’améliorer ?

Nous ne sommes pas satisfaits. La commune est dans une progression très importante de logements avec une urbanisation non maîtrisée et une concentration d’habitats et de logements sociaux dans certains quartiers. Nous avons néanmoins dépassé les objectifs du PLH. Après audit de la situation des 700 logements vacants, nous souhaitons accompagner la rénovation de tous ceux qui le nécessite.

L’accès au logement

Des mesures existent (loi SRU, loi Elan, permis de louer, encadrement des loyers…) concernant l’accès aux logements. On constate que le prix des loyers dans le parc privé est en moyenne de 12,5€/ m2, et peut atteindre 19€/m2 pour les petits logements qui sont les plus demandés. Certaines possibilités comme l’encadrement des loyers ne semblent pas utilisées.

Ces mesures vous conviennent-elles, pensez-vous qu’il faudrait en modifier certaines, ou en proposer de nouvelles ? Lesquelles êtes-vous prêt.e à appliquer ?

Notre moyenne est à 11,6€/m2, mais selon la situation que nous allons trouver, l’encadrement des loyers peut être une solution pertinente. Nous souhaitons agir en amont sur le cahier des charges pour les Maîtres d’Ouvrages.

Un toit pour tous

Actuellement, des centaines de personnes et de familles avec enfants habitent dans des bidonvilles, des squats, des garages, des tentes,… sur le territoire de Montpellier. Les conditions de vie y sont difficiles et parfois non sécurisées. Les expulsions, à la fin de la trêve hivernale, accentuent cette problématique, jetant chaque année de nouvelles personnes à la rue.

Quelles actions proposez-vous pour mettre fin à ces situations, pour garantir un toit à toutes et à tous ? Envisagez-vous par exemple de réhabiliter les espaces disponibles ?

Nous confirmons notre volonté d’accompagner la rénovation des logements vacants pour les mettre au plus vite à la disposition des demandeurs, y compris auprès des organismes habilités.

L’habitat indigne et la rénovation

Dans la situation de tension immobilière que vit l’aire urbaine de Montpellier, l’habitat indigne et les passoires énergétiques se multiplient, aggravent la charge financière des ménages les plus pauvres pour se chauffer, aggravent leurs problèmes de santé ou en créent d’autres et constituent un problème écologique reconnu.

Il existe un plan départemental de lutte contre l’habitat indigne. Le connaissez-vous et vous paraît-il satisfaisant ?

En lien avec les collectivités et les organismes d’Etat (Métropole, DDTM, Préfecture et ARS), nous mènerons les actions adaptées au contexte de notre ville.

Envisagez-vous une incitation à la rénovation de l’habitat ancien ? Comment éviter que cette rénovation ne conduise à écarter les personnes en difficultés et à une « gentrification » par l’augmentation des loyers ?

La préservation de l’habitat ancien de qualité nous semble prioritaire eu égard à l’urbanisation intensive de Castelnau. Par contre, notre démarche écologique forte induira des actions d’éco-rénovation destinées à lutter contre les effets du changement climatique. L’encadrement des loyers sera une réponse au risque de « gentrification ».

Comment favoriser la lutte contre les passoires énergétiques ?

Par nos actions d’éco-rénovation concernant tous les édifices publics et notre incitation des castelnauviens à utiliser les dispositifs d’aide relatifs à l’isolation thermique pour l’habitat privé et les locaux d’entreprises.

Quelles mesures vous engagez-vous à prendre afin de faciliter l’accès au logement pour les personnes en situation de handicap ?

Nous mettrons en place un dispositif spécialisé en complément de nos actions de rénovation de logements, et de notre incitation auprès des Maîtres d’Ouvrage. Ce dispositif permettra de faciliter l’accès à la Maison Départementale de l’Autonomie.

Mobilité

Vu les problèmes de prix des loyers, les personnes habitent de plus en plus loin de leur lieu de travail. Dans un contexte d’urgence climatique il nous paraît essentiel de développer des systèmes de transports alternatifs à la voiture individuelle et accessible à tous.

Quelles mesures proposez-vous ?

Nous défendrons la gratuité du tramway auprès de la Métropole. En concertation avec les habitants de chaque quartier, nous accompagnerons la création d’aires de covoiturage et de parkings de dissuasion répondant aux normes écologiques.

AirBNB

Dans un contexte de tension du marché du logement, le non-respect des règles initiales de AirBNB (résidence principale, nombre limité de nuitées/an) constitue une grave anomalie, favorisant des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général.

Quels arrêtés municipaux prendrez-vous éventuellement ?

Pour les plates-formes d’hébergement de type AirBNB, nous prendrons un arrêté municipal afin de rendre obligatoire la déclaration préalable de louer.

Innovations

Des innovations sont nécessaires en matière de logement pour répondre à des aspirations nouvelles (habitats écologiques, habitats partagés, solidarités intergénérationnelles, occupations intercalaires, office foncier solidaire…)

Quelles innovations proposez-vous en matière de logement?

En partenariat avec les associations ayant de l’expertise, nous inciterons la création d’habitats partagés. La solidarité intergénérationnelle est déjà prévue dans la reconstruction d’EHPAD et nous y associerons le domicile.

Habitat et climat

Le réchauffement climatique (montée des eaux, phénomènes violents et canicules…) aggrave la situation de l’habitat notamment pour les plus précaires.

En matière de logement, quelles mesures proposez-vous face au réchauffement climatique?

L’éco-urbanisme que nous promouvons comporte les principes suivants: le respect de la norme Haute Qualité Environnementale, la végétalisation si possible des bâtiments existants ainsi que des toitures, la mise en oeuvre de la géothermie dans les bâtiments publics, le respect du « zéro artificialisation nette », et l’obligation de 50% de surfaces végétalisées perméables pour toute nouvelle construction.

Coopération avec notre initiative

Nos associations ont développé une expertise sur ces sujets et ont des propositions concrètes, quelle collaboration envisagez-vous avec nous ?

La plus complète!

www.castelnauverslavenir.fr